Influences Rôlistes #8 : Unknown Armies 3

(En 2018 j'avais entamé une série de billets sur Facebook présentant les jeux qui m'avaient le plus influencé. Je n'ai jamais terminé cette série. Je me suis dit que c'était une occupation comme une autre en ces temps introspectifs, donc voici cette série, révisée et complétée.)



J'ai une histoire un peu particulière avec Unknown Armies. J'ai découvert le jeu avec la sortie (VO) de la seconde édition. J'ai tout de suite adoré ce mélange barré de Clive Barker et Tim Powers, et bien que mourant d'envie d'y faire jouer... je n'ai jamais vraiment trouvé l'angle d'attaque.

Et puis la v3 a été annoncée, et Greg Stolze, que je connaissais un peu par correspondance suite à des échanges sur son jeu Reign et qui commentait fréquemment mes photos sur G+ me demande si ça m'intéresse d'illustrer le jeu. Evidemment, j'acquiesce, et je demande à Greg s'il est possible d'avoir une bêta pour pouvoir trouver des idées de photos à effectuer.

Cette bêta que je lis péniblement (un texte pas mis en page, c'est dur quand même) me scotche. On a rarement vu un nouvelle édition d'un jeu révolutionner à ce point ses propres mécaniques tout en collant mieux encore au fond proposé. Et surtout, surtout, cette absence de focale qui m'avait intimidé avec l'édition précédente au point de ne pas y jouer se trouve entièrement résolue.

Ce qui change tout, c'est la création de personnage, qui crée en même temps le setting dans lequel les joueurs vont évoluer. J'avais un peu pratiqué Smallville avec mon groupe de Shanghai, si bien que je n'étais pas étranger aux cartes relationnelles, mais sans que je ne sache bien dire pourquoi, avec UA ça me frappe beaucoup plus directement.

La première chose que je trouve exceptionnelle c'est cette idée pourtant simple de découper des photos dans des magazines pour constituer sa carte. Chaque joueur place les photos qu'il veut. La sélection des magazines elle-même s'avère déterminante dans cette phase de création puisque c'est le matériau de base. Le MJ lui aussi place des images, et tous créent des relations entre les différentes images.

Je retrouve d'ailleurs là cet aspect d'Everway qui m'avait tant plu : la capacité qu'a un joueur d'influencer sur la création du personnage de l'autre. Lorsque la création de la carte est terminée, non seulement les personnages entre eux ont des relations fortes, mais ils sont enserrés dans une nasse d'intrigue déjà émergente.

Il y a deux autres aspects très intéressants dans UA3 et qui en font un jeu mécaniquement à part de presque tous les autres.
- D'une part, l'intégration des jauges de "santé mentale" et des compétences génériques, si elle est déroutante au départ, s'avère plutôt convainquante à l'usage : les points forts des personnages ne changent pas, mais pour tout le reste la stabilité mentale du personnage influe négativement ou positivement sur sa capacité à agir. D'ailleurs, le concept même de dommages mentaux, d'infliger des blessures aux jauges pertinentes introduit un aspect tactique dans le jeu qui n'est pas facile à appréhender mais ouvre des possibilités d'associer théatralité et mécanique plus que ne le font la plupart des jeux.
- D'autre part, la définition collective d'un objectif dont on mesure la progression au fil des parties jusqu'au moment où les joueurs décident qu'il est temps de jouer le final, pour le meilleur ou pour le pire a le mérite de non seulement cadrer une campagne mais aussi de la délimiter dans le temps.

Pour mon malheur, je n'ai jamais réussi à mener une campagne à bien, malgré toute l'envie que j'en ai. J'ai fait un one-shot avec la bêta, puis une série de trois parties avec l'alpha et deux tentatives de lancer des campagnes ici à Hong Kong qui se sont heurtées au manque d'assiduité des joueurs. C'est le pendant négatif d'un jeu dont la mécanique repose sur une carte relationnelle : si un joueur est absent, difficile d'avancer.

Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, et les possibilités offertes par le jeu en ligne me laissent à penser que c'est peut-être là que je trouverais la manière d'enfin monter et executer une campagne d'Unknown Armies 3.

Comments

  1. Losing is a part of} the expertise, and want to} by no means chase your losses, thinking you'll be able to|you possibly can} win them back. Deep in the jungle, there’s a gorilla price its weight in gold. Meanwhile, one other gorilla acts as an increasing wild, busting by way of the reels to create extra successful lines. This game is jam-packed with primates looking to increase your bankroll. But it’s not the only jungle creature lurking 메리트카지노 on the reels; there’s additionally a slithering snake that pays up to as} 150 cash.

    ReplyDelete

Post a Comment